2018 / 2017  
 

Actualités du CNGOF


Les Brèves 51 du CNGOF (novembre 2017) ont été consacrées aux hommages au Professeur Jacques LANSAC
Hommages à Jacques LANSAC

Télécharger les brèves 51 du CNGOF



22 février 2018
Scandale du Cytotec® (Misoprostol) : Lettre ouverte à Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé
Madame la Ministre,
Nous souhaitons vous informer d’une dépense importante, prohibitive et pour tout dire choquante, qui va être imputée dès le mois prochain aux budgets des maternités et donc, de fait, à celui des hôpitaux.
Le retrait du marché français du Cytotec® (misoprostol) nous amène à le remplacer en urgence par des médicaments qui n’ont pas - pas plus que le Cytotec® ne l’avait - une AMM pour tous les usages où le misoprostol est indispensable (hors IVG). Or ces médicaments coûtent près de vingt fois plus cher que le Cytotec®, et ce surcoût concerne approximativement 300 000 femmes/an et plus d’un million de comprimés par an (24 cts/cp pour le Cytotec® contre 6 €/cp pour Gymiso® ou MisoOne®). De plus, leur dénomination par leurs noms commerciaux dans les forfaits « IVG médicamenteuse » a dissuadé d’autres laboratoires de venir sur le marché français qui semble de fait réservé « officiellement » à ces deux laboratoires.
>> Lire la suite


21 février 2018
Avis du CNGOF sur le dépistage systématique en prénatal du CMV.
La commission de Médecine fœtale a été contactée par le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) pour donner un avis sur le dépistage systématique du CMV en cours de grossesse.
Télécharger et consulter l'avis du CNGOF


09 février 2018
Nouvelle version (V5) des recommandations de l'Agence de la biomédecine réactualisées en février 2018 concernant la prise en charge en assistance médicale à la procréation (AMP), en préservation de la fertilité et en don de gamètes des patients exposés au risque d'infection par le virus Zika.
Ce document est téléchargeable également sur notre site Internet au lien suivant :
https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2018-003_reco_amp_et_zika_v5_09-02-2018_.pdf


09 février 2018
Avis d'ANSM : Esmya (ulipristal) : suspension des initiations de traitement et suivi de la fonction hépatique chez les patientes en cours de traitement
Lire l'avis complet :
http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Esmya-ulipristal-suspension-des-initiations-de-traitement-et-suivi-de-la-fonction-hepatique-chez-les-patientes-en-cours-de-traitement


09 février 2018
European Medicines Agency (EMA)
EMA/76828/2018

Women taking Esmya for uterine fibroids to have regular liver tests while EMA review is ongoing No new patients should start treatment for the time being

* Télécharger l'article (en Anglais)
* Lien source :
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/news_and_events/news/2018/02/news_detail_002902.jsp&mid=WC0b01ac058004d5c1


30 janvier 2018
Lettre du Président du CNGOF à propos d'Esmya
Chers amis, chers collègues,
Je me permets de revenir vers vous concernant Esmya.
Depuis mon premier message en décembre, l'ANSM a affiné sa position et nous avons mis à jour sur notre site les informations validées par cette dernière.
C'est cette information que vous allez recevoir par courrier de la part du laboratoire Gedeon Richter.
Le CNGOF tient à confirmer que les études sur Esmya sont toujours en cours dans plusieurs pays et que la France est le seul pays où les autorités de santé ont pris des mesures de précautions dans l'attente du résultat de l'évaluation du PRAC.
L'ensemble des acteurs impliqués sont en lien avec les autorités pour apporter toute la lumière sur cette situation.
Avec mon amitié,
I. Nisand
Président du CNGOF


24 janvier 2018
Esmya® (ulipristal acétate 5 mg, comprimés) : Risque potentiel d'hépatotoxicité
Information destinée aux gynécologues médicaux, gynécologues obstétriciens, médecins généralistes, hépatologues-gastroentérologues, centres de transplantation hépatique, pharmaciens d'officine et pharmaciens hospitaliers.

* Télécharger : Lettre aux professionnels de santé
* Télécharger : Fiche d'information Patiente à propos d'Esmya


21 décembre 2017
Prévention de l’allo immunisation Rhésus D chez les patientes de groupe Rhésus D négatif Mise à jour en décembre 2017 des RPC du CNGOF de 2005
Le génotypage de groupe sanguin Rhésus D fœtal sur sang maternel est désormais inscrit à la nomenclature et est donc remboursé.
Les recommandations du CNGOF de 2005 avaient envisagé la possibilité de réaliser un génotypage fœtal RHD chez les femmes de groupe RH D négatif (RH :-1) pour limiter l’immunoprophylaxie aux seules femmes dont le fœtus est RH D positif (RH :1) .
Effectivement, lorsqu’une femme est de groupe sanguin RHD négatif et que son conjoint est de groupe sanguin RHD positif (ou inconnu et non vérifiable), le fœtus sera RHD négatif dans 1/3 des cas et la grossesse compatible dans ce sytème rendant l’immuno-prophylaxie par IgRh (Rhophylac® ou autre spécialité) alors inutile.
Le CNGOF vous propose un complément aux RPC de 2005 afin d’aider à la prescription de ce test et à la prise en charge de nos patientes