2018 / 2017  
 

Actualités du CNGOF


Les Brèves 51 du CNGOF (novembre 2017) ont été consacrées aux hommages au Professeur Jacques LANSAC
Hommages à Jacques LANSAC

Télécharger les brèves 51 du CNGOF



21 décembre 2017
Prévention de l’allo immunisation Rhésus D chez les patientes de groupe Rhésus D négatif Mise à jour en décembre 2017 des RPC du CNGOF de 2005
Le génotypage de groupe sanguin Rhésus D fœtal sur sang maternel est désormais inscrit à la nomenclature et est donc remboursé.
Les recommandations du CNGOF de 2005 avaient envisagé la possibilité de réaliser un génotypage fœtal RHD chez les femmes de groupe RH D négatif (RH :-1) pour limiter l’immunoprophylaxie aux seules femmes dont le fœtus est RH D positif (RH :1) .
Effectivement, lorsqu’une femme est de groupe sanguin RHD négatif et que son conjoint est de groupe sanguin RHD positif (ou inconnu et non vérifiable), le fœtus sera RHD négatif dans 1/3 des cas et la grossesse compatible dans ce sytème rendant l’immuno-prophylaxie par IgRh (Rhophylac® ou autre spécialité) alors inutile.
Le CNGOF vous propose un complément aux RPC de 2005 afin d’aider à la prescription de ce test et à la prise en charge de nos patientes


18 décembre 2017
Remerciement aux participants aux 41° journées du CNGOF à Lille (du 05 au 08 décembre 2017


04 décembre 2017
Les premiers résultats de l’Enquête nationale périnatale 2016
La dernière enquête a eu lieu en mars 2016. Les premiers résultats montrent une adhésion forte des professionnels de santé aux recommandations de pratique clinique au moment de l’accouchement ainsi que le souci de répondre aux demandes des femmes. En revanche d’autres évolutions en matière de santé et de prévention sont moins favorables, telles que l’augmentation de la prématurité, l’absence de diminution de la consommation de tabac et la diminution de l’allaitement maternel en maternité.
Téléchargements :
*La plaquette présentant les principaux résultats
*Le rapport décrivant l'évolution entre 2010 et 2016
*La synthèse du rapport décrivant l'évolution entre 2010 et 2016
* > Lire la suite


24 novembre 2017
Arrêt de commercialisation de la spécialité Cytotec
CR de réunion à l’ANSM le 20 novembre 2017 rédigé par le Pr Israël Nisand, Président du CNGOF
Tour de table de présentations : HAS, MG, Ordre des médecins, Planning Familial, CNGOF (Vayssière + Nisand), Ciane, Timéo, Le lien, SF orthogénistes, Ordre des SF, Ordre des Pharmaciens, Revo, & ANSM.
Télécharger le compte rendu complet


21 novembre 2017
Pourquoi faut-il continuer à mettre des prothèses par voie vaginale ?

L’actualité médiatique se focalise sur l’utilisation chirurgicale des prothèses posées par voie vaginale. Ces tissus prothétiques sont utilisés pour les cures d’éventration et le traitement des hernies en raison de leur efficacité malgré des complications similaires à ce qui est observé pour les chirurgies gynécologiques avec utilisation du même tissu prothétique.
Lire la suite


04 novembre 2017
Les synéchies utérines De la prévention à la prise en charge - BAMP/CNGOF

Les synéchies utérines - Brochure
De la prévention à la prise en charge BAMP/CNGOF
Avec la collaboration du Pr Fernandez, du Pr Grynberg, de la commission Infécondité, AMP, préservation de la fertilité du CNGOF et du Dr Landowski
Télécharger la brochure


27 octobre 2017
Non, les médecins n'ont pas fait une utilisation dévoyée du Cytotec®

Israël Nisand
Le Cytotec® et son utilisation en gynécologie et en obstétrique sont présentés comme un détournement d'usage de la part des gynécologues puisqu'il a été utilisé hors de son autorisation de mise sur le marché (AMM). Or il n'en est rien et quelques explications sont nécessaires.
Il est essentiel de distinguer l'efficacité scientifique d'un médicament de son AMM qui, elle, est variable d'un pays à l'autre et obtenue uniquement si le laboratoire en fait la demande dans une indication donnée.


21 octobre 2017
ANSM : Conditions de prescription et de délivrance (CPD) du valproate ou un dérivé

Pour votre information, l'ANSM, en collaboration avec l'Ordre des pharmaciens, a demandé à Sanofi de réaliser une étude pour s'assurer de la bonne application des conditions de prescription et de délivrance (CPD) du valproate ou un dérivé (Depakine, Depakine Chrono 500, Micropakine, et génériques, Depakote, Depamide) afin de réduire les risques liés à leur utilisation pendant la grossesse.
Pour consulter les résultats de cette étude, cliquez sur :
Consulter le point d'information



19 octobre 2017
Rappel - IEC / ARA II et grossesse : ne jamais utiliser au cours des 2ème et 3ème trimestres de grossesse, déconseillé au 1er trimestre - Point d'information

Consulter le point d'information


19 octobre 2017
25 millions d'avortements non sécurisés sont pratiqués dans le monde chaque année

Communiqué de presse conjoint OMS/Institut Guttmacher
Communiqué de presse conjoint OMS/Institut Guttmacher
28 SEPTEMBRE 2017 | GENÈVE -
Consulter le communiqué de presse


Septembre 2017
Communiqué de presse : Faut-il vraiment avoir peur de la pilule contraceptive?

Faut-il vraiment avoir peur de la pilule contraceptive ?
Auteurs : Dr Geoffroy ROBIN1, Dr Brigitte LETOMBE, Dr Christine ROUSSET-JABLONSKI1, Pr Sophie CHRISTIN-MAITRE, Pr Israël NISAND.
Télécharger le communiqué


27 septembre 2017
Jacques Lansac nous a quittés
Un bien triste événement s'est produit le 27 septembre 2017.
Alors qu’il regagnait le CNGOF pour une réunion du Fonds pour la Santé des Femmes dont il était président, Jacques Lansac nous a quittés brutalement en arrivant à Paris.
Jacques Lansac a profondément marqué l’histoire du CNGOF et notre spécialité toute entière. Sa clarté conceptuelle, sa fermeté dans les choix et sa capacité d’entrainement sur les collègues au travers de ses enseignements en ont fait un représentant exceptionnel de notre discipline au cours des dernières années. Nous perdons tous un ami. Nous perdons un maître qui inspirait à tous le respect et incarnait avec stature le CNGOF et la Gynécologie Obstétrique.
Gémissons, gémissons, mais espérons.
Israël Nisand


Septembre 2017
5° rapport de l'Enquête nationale confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM) 2010 - 2012

Inserm - Santé publique France
Etudes et enquêtes :
Les morts maternelles en France : mieux comprendre pour mieux prévenir.
5° rapport de l'Enquête nationale confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM) 2010 - 2012
Télécharger le rapport

14 septembre 2017
Lancement du premier MOOC dédié aux Violences Faites aux femmes

Le Centre Virchow-Villermé de santé publique Paris-Berlin (CVV) présente, dans le cadre du projet #MOOCLive, le MOOC Violences faites aux femmes coordonné scientifiquement par les Prof. Henri-Jean Philippe et Aline Philibert et produit par la MOOC Factory de CVV. Le cours débutera le 18 septembre 2017 et les inscriptions au MOOC sont déjà ouvertes sur la plateforme FUN.
Lire la suite...
Inscrivez-vous
Fiche informative


10 septembre 2017
Mise à jour en 2017 des comptes rendus de l'échographie en Gynécologie par le CNGOF et la SIFEM

La commission nationale d’échographie du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) et la Société d'Imagerie de la Femme (SIFEM) vous proposent en  2017  la nouvelle mise à jour des comptes rendus d’échographie en Gynécologie
Lire le document



31 juillet 2017
Recherche des bénévoles Pour 3 missions d'accompagnement Au Tchad

ACTIONS SANTE FEMMES recherche des volontaires pour effectuer 3 courtes missions d'accompagnement de 7 jours à  Abéché, au Tchad entre septembre et décembre 2017.
Ces missions ont pour but d'améliorer le niveau médical du secteur de soins mères-enfants de l'hôpital régional d'Abéché et de deux dispensaires.
Nous recherchons :
Lire la suite...


Paris, le 22 juillet 2017
Lettre ouverte à Madame Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes
Madame la Secrétaire d’Etat,
Les gynécologues et obstétriciens français ont pris l’habitude de lire sur les réseaux sociaux des propos inexacts et parfois injurieux les concernant, propos hélas incontrôlables. Ils sont en revanche à la fois surpris et profondément choqués par le relais que vous donnez à ces informations fausses dans votre déclaration du 20 juillet 2017 au Sénat où vous affirmez qu’il y aurait en France 75 % d’épisiotomies et des violences obstétricales sur les femmes étrangères, les femmes très jeunes et les femmes handicapées.
Madame, vos chiffres sont faux et nous sommes désolés que vous n’ayez pas jugé utile de demander aux professionnels de la naissance des informations qui eussent été documentées
Lire la suite...
Puis :
Lire la réponse de l'Ordre des Médecins à Madame M. SCHIAPPA


23 juillet 2017
Détermination prénatale du génotype RHD foetal à partir du sang maternel est prise en charge par l’assurance maladie
Lire la suite...


Paris - 30 juin 2017
Simone Veil nous a quittés
Les gynécologues et obstétriciens de France s’inclinent avec respect et tristesse à l’occasion de son décès devant la grande Dame de France que fut Simone Veil. Marquées par le courage et la ténacité, ses actions ont changé substantiellement la vie des femmes de notre pays, symboliquement mais aussi pragmatiquement. Avec une détermination confinant à l’opiniâtreté, faisant passer son dessein devant son destin, elle obtint que ce soient les femmes, et les femmes seules, qui décident pour elles de leur fécondité et de leur reproduction.
Lire la suite...


27 juin 2017
Cancers du sein : veilleurs de la santé des femmes, les gynécologues prennent position en faveur du dépistage

D’après un entretien avec le Pr Israël Nisand, président du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français.
Mieux informer les femmes, les guider utilement pour préserver leur santé et leur qualité de vie, c’est le rôle des gynécologues. Contraception, grossesses, ménopause, prévention, vaccinations, dépistages > Lire la suite...


27 juin 2017
Cancers du sein : en faire trop? Ou pas assez ?

A partir d’un entretien avec le Dr Marc Espié, responsable du centre des maladies du sein de l’Hôpital Saint-Louis à Paris
Sur-diagnostic et sur-traitements sont aujourd’hui les principaux griefs faits au dépistage organisé. Réalité -diversement évaluée- à l’échelle épidémiologique, ce point de vue est ingérable à l’échelon individuel : en l’état de la science, ne pas traiter les petites tumeurs que le dépistage organisé permet de révéler n’est pas envisageable.
A force de chercher, forcément on trouve. C’est ce que pensent certaines femmes, justifiant ainsi leur refus de souscrire au dépistage. En les soumettant à des mammographies régulières, on finirait par diagnostiquer plus de cancers qu’il ne le faudrait > Lire la suite...


27 juin 2017
Que faut-il « craindre » de la mammographie ? D’après un entretien avec le Dr Jean-Yves Seror, radiologue

Désagréable, la mammographie serait également dangereuse. En elle-même, parce qu’elle exposerait inutilement à une radiation toxique, alors que l’on n’est pas « malade ». Et parce qu’elle peut déboucher sur des diagnostics incertains, faussement négatifs, ou faux positifs à l’inverse, sources de grande anxiété. Malgré ces griefs, dont la portée est diversement évaluée, son bénéfice reste réel. La mammographie peut être vécue par certaines femmes comme un moment désagréable > Lire la suite...


27 juin 2017
Cancers du sein : refuser dépistage et diagnostic au prix de vies altérées ? D’après un entretien avec le Pr Carole Mathelin, responsable de la commission sénologie du CNGOF

Entre controverses et amalgames, informations erronées ou raccourcis véhiculés jusque sur le net, les femmes finissent par entendre que le dépistage ne sert à rien, les menace plus qu’il ne les protège. Pire : elles en viennent à suspecter toute la prise en charge des cancers du sein. A la longue, si leur santé se trouve bel et bien en danger, c’est, comme > Lire la suite...

27 juin 2017
Cancers du sein : les patientes dans la tourmente
D’après un entretien avec Natacha Espié, psychologue et présidente de l’association Europa Donna
Et les femmes, qu’en pensent-elles ? Comment réagissent celles dont la santé, la vie se trouvent ainsi objet de débats ? Dès lors qu’elles se trouvent confrontées à la maladie, dans leur propre corps ou à travers un proche, controverses et idéologies n’ont pas cours. Pour mener le combat qui leur appartient, elles n’ont besoin que d’une chose : une information éclairée, fiable. > Lire la suite...


17 juin 2016
Recommandations pour l’utilisation de l’ADN fœtal circulant dans le sang maternel pour le dépistage de la Trisomie 21
Communiqué du CNGOF du 17 juin 2016 :
Télécharger le document en format PDF

16 juin 2016
Communiqué du CNGOF à propos d'Essure :

16 juin 2016
Télécharger le document en format PDF

07/06/2017
Compléments alimentaires et grossesse (avis de l'ANSES du 07/06/2017)
l’Anses recommande d’éviter la multiplication des sources de vitamines et minéraux en l’absence de besoins établis.
Pour plus de détails, consultez l'article sur le site officiel de l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire).

14/05/2017
Miréna - vaque médiatique - 14/05/2017 : Le bureau du CNGOF
Les réseaux sociaux s'agitent et le mouvement s'amplifie en raison du relai assuré par certains médias : Miréna est accusé d'avoir des effets secondaires, et les gynécologues sont accusés de ne pas écouter les patientes qui s'en plaignent.
Les effets secondaires en question sont : vertiges, dépressions, douleurs diverses, migraines, baisse de la libido, crises d'angoisse, acné...
En tant que collège et société savante représentant les gynécologues et obstétriciens, nous avons été amenés à communiquer de la façon suivante

29 avril 2017
État des lieux des pratiques et du ressenti des gynécologues-obstétriciens face au DPNI (Dépistage prénatal non invasif) en France

Enquête nationale menée en collaboration avec le CNGOF ayant pour but de réaliser un état des lieux des pratiques et du ressenti des gynécologues-obstétriciens face au DPNI (Dépistage prénatal non invasif).
Lire l'article suivant...

17 avril 2017
Questionnaire sur l'herpès génital et la grossesse

L'herpès génital pendant la grossesse est une problématique relativement fréquente. Le CNGOF travaille en ce moment à l'établissement de recommandations pour la pratique clinique qui seront présentées à Lille lors du congrès annuel 2017. Le groupe de travail a élaboré un questionnaire anonyme dont le but est de faire un état des lieux sur les connaissances et la prise en charge de cette pathologie. Il peut être rempli par des gynécologues, sages-femmes ou pédiatres. Il ne faut que quelques minutes pour répondre aux questions en cliquant sur ce lien suivant

24 février 2017
Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) : dernières recommandations en ce qui concerne la thématique Zika et grossesse

Vous pouvez trouver en direct les dernières recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique en ce qui concerne la thématique Zika et grossesse
Pour cela, cliquez sur le lien suivant

24 février 2017
Conduite à tenir devant une femme ayant une cytologie cervico-utérine anormale - Recommandations et référentiels - Décembre 2016 - Institut National du Cancer
Thésaurus > Télécharger

24 février 2017
Conduite à tenir devant une femme ayant une cytologie cervico-utérine anormale - Recommandations et référentiels - Décembre 2016 - Institut National du Cancer

Télécharger la Version interactive

03 novembre 2016
Lancement d'une enquête concernant les complications consécutives à la pose d'implants pour le traitement de l'incontinence urinaire et/ou de prolapsus des organes pelviens

Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché, l'ANSM lance une enquête prospective de matériovigilance pour recenser les complications consécutives à la pose d'implants pour le traitement de l'incontinence urinaire et/ou de prolapsus des organes pelviens, posés par voie vaginale ou par voie abdominale chez la femme.
A cette occasion, les gynécologues et les urologues pourront être sollicités par les correspondants locaux de matériovigilance de leurs établissements. Cette enquête commence dès le 1er novembre 2016 et les documents relatifs à l'enquête sont consultables sur le site internet de l'ANSM